SÉNÉGAL: quelques spécialités culinaires

This post is also available in: enEnglish

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Pour cet article, j’ai réuni tous mes souvenirs de chaque spécialité culinaire que j’ai pu découvrir, goûter, apprécier ou détester lors de mon séjour au Sénégal.

Je parle de quelques spécialités les plus répandues dans le pays bien qu’elles soient bien plus riches et variées!

Ce qu’il faut savoir:

-La cuisine Sénégalaise est une cuisine conviviale où chaque membre de la famille, amis ou invités se regroupent autour d’un plat unique dans lequel 35tout le monde pioche, à la main, avec une cuillère ou en se servant d’un morceau de pain sa nourriture.
-La viande ne fait pas nécessairement partie du plat de résistance, notamment dans les régions les plus pauvres.
Économique, le poulet remplace souvent les autres viandes. Il est vendu entier ou découpé en morceaux, puisque c’est sous cette forme qu’il est le plus souvent utilisé dans les plats.
-Sur les marchés sont vendus surtout du mouton, parfois du boeuf mais un peu plus cher.

Les spécialités Sénégalaises:

  • Le Thièboudiène 
    C’est le plat traditionnel le plus réputé au Sénégal. D’origine «Wolof»..
    Principalement composé de riz, de poisson et de légumes.
    En séjour au Sénégal, vous échapperez difficilement à ce plat national vraiment bon. De loin, c’est le plat que j’ai préféré!
  • Le tièbou yapp est servi avec de la viande à la place du poisson.
  • Le mafé
    Le mafé est un des plats traditionnels du Sénégal et l’un des plus consistants. Il est constitué de poulet ou de boeuf avec une sauce à la pâte d’arachide (cacahuète), des tomates et du riz. Pour ma part, j’ai aimé goûter ce plat, mais un peu lourd à digérer.
  • Le Yassa au poisson : thiof, mariné dans du jus de citron avec des oignons émincés, puis grillé. Servi avec du riz.
  • Yassa au poulet : même principe que le yassa au poisson, toujours accompagné de riz.
  • Le Thiof : un poisson très commun au Sénégal (de la famille du mérou), servi braisé le plus souvent.

41Pour l’anecdote: Très facile et rapide à préparer sur un feu de camp lors de notre bivouac, nous l’avions dégusté accompagné d’oignons. Un très bon moment et un vrai régal!

  • Le mil: c’ est un produit alimentaire de base au Sénégal. Il se prépare en bouillie (pour nourrir les bébés et les jeunes enfants en général), en boulettes, ou sous forme de couscous.
  • Beignets de poisson, boulettes de mil. On en trouve partout: sur les marchés, au bord des routes ou des rues, ils sont aussi très souvent vendus par les marchands ambulants aux gares par exemple. Ils comblent les petits creux.

Outre les incontournables et délicieux jus de fruits exotiques (mangue, goyave, papaye, etc… ):

  • le jus de bissap: préparation à base de fleurs d’hibiscus. Quand il fait très chaud, cette boisson est très rafraichissante et désaltérante. C’est plutôt appréciable.
  • Le bouye : boisson de couleur laiteuse faite à partir du pain de singe, le fruit du baobab. Personnellement, je n’ai vraiment pas aimé.
  • Le thé à la menthe : servi partout, tout le temps. La préparation est un rituel minutieux. On le boit dans de petits verres, en trois étapes : le premier thé est amer comme la mort, le deuxième fort comme la vie, le troisième sucré comme l’amour… Même si les 2 premiers sont assez difficiles à avaler, il est conseillé de ne pas décliner une invitation à le boire. C’est, en général, un joyeux moment de partage avec les locaux.
  • La bière : la Flag et la Gazelle en bouteilles sont les plus répandues. La Flag est plus forte et servie en 30bouteille de 33 cl. La Gazelle, très légère, est aussi la plus populaire et n’existe qu’en 75 cl. Rarement à la pression. On trouve parfois des blondes occidentales dans les pubs et les bons restos des grandes villes.

 

 

Sources: Wikipédia, le routard, afrique art voyage.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire