Papier d’amour

This post is also available in: enEnglish

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

On rêve d’un idéal.
On le prie, on l’appelle, on le guette.

Et puis, le jour où il se dessine on découvre la peur de le vivre. La peur que l’autre s’en aille un matin, qu’il ne rappelle pas. Celle de ne pas être à la hauteur de ses propres rêves. Peur de s’avouer simplement qu’aimer c’est devenir dépendant, même pour les plus dociles. Puis, la peur que tout s’arrête. La peur de décevoir, de ne plus vouloir. Peur de perdre…
Et penser à partir avant qu’il ne soit trop tard. Abandonner. Fuir. Se mentir.

… Se souvenir de toutes ces choses stupides!

S’aimer. Se détester. S’aimer encore. Se manquer. S’aimer plus fort. Se manquer encore. S’aimer passionnément…

Alors on devine que l’attachement reconnu prendra dans sa vie une place que l’on ne soupçonnait pas.

J’adore ces bravades indécentes où l’on évoque des projets, guettant le regard de l’autre, à l’affut d’un sourire ou d’un silence.

J’aime plus que tout sentir tes bras (tatoués) autour de moi quand je m’endors, comme mon unique cocon qui rendra mes rêves tout doux.

Je pourrai te décrire tous ce qui m’entoure, te raconter chaque minute de mes journées, juste pour continuer à te parler.
Je pourrais t’écouter me dire tous ce qui t’entoure, me raconter chaque minute de tes journées, juste pour continuer à me parler…

Je devine ton regard d’enfant malicieux et je reconnais ton sourire douceur.

Je sais tes cicatrices, tes doutes et tes craintes.

Je connais tes combats, tes victoires et tes ambitions.

Tu fais désormais parti de mon quotidien. Tu es là. Tu es en moi. Je sens tes forces et tes faiblesses et j’aime leur doux mariage.

J’ai compris que chaque matin en me levant, à chacun de tes souffles quand je te regardes dormir, chaque fois que ton regard croise le mien ou que ta main sert la mienne; pourquoi et à quel point je t’aime.

Car, de toutes ces forces que tu me donnes, de tes combats, de tes souvenirs, de tous les doutes que tu dépasses, des miens que tu effaces, de ta confiance, de tes partages, de ta patience, de tous ces moments passés ensemble, l’un près de l’autre; et puis toutes ces aventures, loin l’un de l’autre…

On s’est inventé le plus beau des cadeaux du monde: cet incroyable privilège d’aimer et d’être aimer!

Alors, continuons.

Te l’aime…♥


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire