Bien négocier les prix en voyage: règles et petites astuces!

This post is also available in: enEnglish

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Lorsque l’on voyage, nous établissons un budget général dans lequel nous regroupons 4 parties: l’hébergement, l’alimentation, le transport et les activités/loisirs.
Pour s’en tenir, en Asie et en Afrique notamment, il est primordial de pratiquer LA NÉGOCIATION!!
Car il faut être sûr d’une chose: si le prix n’est pas indiqué, le vendeur le fixera à la tête du client et vous êtes sûr de passer pour un pigeon!
La négociation fait partie du voyage, c’est une activité quotidienne!

Bien sûr, cette pratique ne s’applique pas pour négocier vos courses au supermarché du coin ou un repas dans un restaurant touristique où le prix du menu est indiqué.

Alors que peut-on négocier?
Une chambre d’hôtel, la nourriture dans la rue, un objet sur le marché ou chez un artisan, la location d’un scooter, le prix d’une course en taxi, une excursion, etc. 
 
Ca peut faire peur au début, car on a pas l’habitude de négocier les prix en France: on pense tous que le prix affiché sous un produit répond à une logique commerciale implacable (hum…). En tout cas, tout est différent là-bas!

Après avoir voyager au Sénégal et en Thaïlande, j’ai été confronté à cette coutume et je peux donc vous dire quelques astuces pour négocier les prix dans ces pays.
(J’ai complété l’article après avoir lu plusieurs retours d’expériences à ce sujet sur certains blogs et forums).


Voici donc quelques règles et astuces pour apprendre à négocier les prix en voyage dans la bonne humeur et le respect :

Avant même de parler argent
Je vous conseille de prendre quelques instants pour faire connaissance avec le vendeur: le saluer, établir un contact sympathique. Intéressez-vous à l’objet convoité. Le sourire est primordial.

Avant la négociation
Tout d’abord, avant d’entreprendre une négociation, il est important d’aller voir les prix pratiqués sur les étals voisins. Tout le monde vend à peu près la même chose sur un marché donc c’est très rapide! Cela vous permettra d’avoir une idée des prix pour faire jouer la concurrence (qui est un argument qui s’avère efficace).

Ne JAMAIS donner son prix en premier
Il est très important de laisser le vendeur donner son prix. Il faut savoir qu’il y a 3 prix dans toutes négociations: le prix réel (celui de l’objet sans marge du vendeur), le prix annoncé par le vendeur et le prix offert qui est le notre. L’idéal est évidement de trouver un équilibre entre le prix réel et le prix offert dans le respect de chacun: il ne faut pas oublier que le vendeur dépend de ce qu’il vend!

Prendre la négociation comme un jeu
Le négociation est une coutume. Utilise cette tradition dans la bonne humeur, sans agressivité, avec le sourire et la négociation arrivera à son terme le plus souvent en gagnant-gagnant. Négocier est un jeu dont l’objectif n’est pas la victoire personnelle mais commune.
Il faut le prendre comme une partie de ping-pong, on peut tomber sur un adversaire qui ne veut pas renvoyer la balle. À ce moment là, il faut apprendre à lâcher prise et tenter sa chance ailleurs. Il faut aussi accepter de ne pas gagner.

Ne jamais s’énerver
Inutile de se mettre en colère, cela ne ferait que bloquer la partie adverse et perdre toute chance de convaincre… Si un vendeur vous indique un prix complètement exorbitant, mieux vaut le prendre avec le sourire et lui expliquer qu’on connaît les prix. N’hésitez pas à vous éloigner, vous verrez 1 fois sur 2, le vendeur vous rattrape et baisse son prix.

L’astuce du “je n’ai que ça”
C’est un petit truc que j’ai beaucoup utilisé pendant mon séjour au Sénégal et que j’apprécie particulièrement! Tout simplement parce que c’est la manière la plus facile de marchander! (Pour les débutants en négociation c’est une règle qui peut s’appliquer facilement!).
Tout est dans le jeu d’acteur, et cela marche presque tout le temps! ;p
Il suffit juste d’anticiper un peu et d’avoir des petites coupures sur soi (c’est mieux)! Il faut avoir une idée du prix de la chose et prévoir la somme d’argent adéquat. Une fois le prix annoncé par le vendeur, sors ton argent et expliques lui que tu n’as que ça. Si tu joues bien le jeu, il va vite comprendre qu’il ne peut pas en demander plus. C’est quitte ou double pour toi mais si tu as été correct sur l’offre, il acceptera sans trop sourciller!

La négociation en couple
Être en couple à des avantages, le fait d’être deux peut jouer en votre faveur si vous savez en tirer profit. Pour ça, il faut savoir jouer le rôle du bon et du méchant. Un des deux peut révéler un attrait fort sur un objet convoité, l’autre dubitatif, montre son refus en faisant quelques remarques sur le prix.
La négociation commence quand le vendeur te demande : “combien es tu prêt à mettre ?” Maintenant qu’il connaît le prix que tu proposes, à lui de rire et de monter les yeux au ciel. Le vendeur baisse ensuite son prix à coup sûr.. mais de très peu. Si tu es convaincu(e) que ton prix est le bon, reste sur ta position et insiste avec le sourire. Si tu as raison, le vendeur abdiquera. Dans le cas contraire, révises ta stratégie et augmentes ton prix légèrement afin de lui montrer que toi aussi tu fait des efforts. Il faut plusieurs balles afin de tomber d’accord sur un prix convenable pour chacun.

C’est vrai que c’est pas toujours facile… Parfois, on est fatigué mais on est sûr de se faire avoir et d’autres jours on est capable de négocier le moindre centime! C’est selon notre humeur aussi!

C’est vrai aussi qu’on se dit souvent “c’est pas cher” (par rapport à notre très chère France), parfois on se dit “non mais c’est bon, ca fait que 5 euros la course! Oui! Mais payer 5 euros au lieu de 2 euros, c’est toujours plus de 2 fois le prix réel! Il faut adapter ses dépenses au coût de la vie du pays visité. Si vous avez un budget de 1000 euros par exemple, ça suffit pour visiter la Thailande pendant 1 mois alors qu’en France non. Les prix pratiqués ne sont pas comparables.

Mais il faut savoir que si on ne le fais pas, c’est notre budget qui explose et la fin de notre séjour qui risque d’être plus que riquiqui!! Et c’est bien dommage de se priver les derniers jours car on a pas oser négocier dès le départ!

 

Voilà voilà!!! Vous savez tout ou presque pour bien négocier les prix lors de vos prochains voyages!

Je vous dis à bientôt pour d’autres infos pratiques! Restez à l’affût… 😉


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire