Le baiser que tu m’as donné en partant…

This post is also available in: enEnglish

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

 

12 juin 

Le baiser que tu m’as donné en partant est doux, triste mais enivrant. On se sent, on se touche. On est réunit encore quelques instants. Et puis…

Plus tard…

Tu n’es plus à mes côtés en ce moment mais je t’ai, je te vois là, j’aperçois encore tes yeux malicieux et ton sourire douceur. Et j’entends encore ta voix me chuchoter tout bas: « je t’aime »…

14 juin 

Tu es bien là, oui, près de moi. Enfoui dans mon coeur, mon coeur!

Et puis néanmoins, tu me manques déjà… C’est mignon de penser à toi tu diras! Mais vois-tu j’aime encore mieux te tenir la main, te parler tout bas, t’entourer de mes bras, sentir ton regard câlin et tes caresses aux mains tièdes.

 

17 juin 

Aujourd’hui je t’aime encore autant et je suis un peu triste… Je pense à toi souvent et j’imagine que tu es là…
Il y a quelques heures, j’étais dans tes bras et je n’avais pas besoin d’écrire pour te dire combien je t’aime.

 

19 juin

Aujourd’hui je t’aime tellement plus! Je voudrais te voir. On dirait une éternité depuis que je t’ai vu!
Je ressens le besoin de te voir mais à la place des baisers, des regards et des sourires, j’écris… Peut-être que tu liras plus tard??

Je pense à toi…

 

20 juin 

Je t’aime!
Et ces 3 mots battent dans mes veines, dans mes tempes et dans mon coeur en même temps que mon sang. Je pense à toi tous les jours. J’aimerais te voir. J’aimerais aussi que tu sois là et partager les instants importants de ma vie avec toi.

Plus tard…

Un instant, je ferme les yeux et je sens que tu es près de moi. Tu déposes un baiser sur mon front et me souhaite « Bonne nuit chaton ».. Bonne nuit mon amour! Tu me manque ici et maintenant, et chaque fois que je suis dans ce lit trop grand.

 

23 juin 

Chaque fois, c’est comme si nos coeurs se renouvelaient et recommençaient à s’aimer. En fait, cette séparation déchirante est comme un cadeau terriblement passionnant!

 

26 juin

Quelque part au milieu de la nuit…

… Et puis au petit matin, c’est presque rien, mais c’est là, ça vous émerveille: la joie de vivre!

Tu es l’avenir de mon espérance. Tu es une partie de mon bonheur. Tu fais partis de ma vie d’aujourd’hui et de demain.
Tes mains d’homme me manquent, ton odeur et ton souffle qui dort. Ta voix qui murmure (et qui grogne souvent parfois!)…

Je t’aime d’amour mon amour! C’est vrai, je ne te vois pas toujours joli mais je t’aime pour tous ce que tu es, si fort et si fragile.

Je te connais…

Je reconnais cette carapace que tu enfiles pour montrer que tu es fort et je connais la petite tortue en dessous! Je connais cette vulgarité que tu affiches fièrement mais qui cache une grande intelligence malgré tout.

Tu essaie de te débarrasser de ton enfance comme on secoue son doigt pour décoller un sparadrap. Sans succès. Tant pis. Tant mieux.

Tu as gardé tes défauts d’adolescent et les qualités qui vont avec… la sagesse en plus.

Tu es franc. Avec des idées bien arrêtées mais ça ne t’empêche pas de te laisser embarquer dans de folles aventures!

Je veux rire avec toi, faire des folies, découvrir, expérimenter, m’enrichir…

Soyons désinvolte, soyons fous! 

Je veux faire de notre vie de beaux instants et les vivre avec toute l’intensité qu’ils méritent. Les vivre en pleine conscience et en reconnaissance.

Car quand je m’arrête une seconde et que je regarde ma vie, je vois à quelle point elle est juste parfaite. Ici. Ensemble. C’est ça la vie… La vie vraie peut-être??!

Tu es mon ange qui veille sur moi, même loin!

Blottis dans tes bras d’homme, écoutant ton coeur battant, tu seras aussi l’ange de nos enfants…

 

Te l’aime…


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire